Actualités régionales

La vaccination rabique
12/06/2018

La vaccination rabique

Dois-je vacciner mon chien ou mon chat contre la rage ? La rage est une maladie virale, elle se transmet le plus souvent par morsure, mais peut aussi être transmise par simple léchage. C’est une maladie mortelle une fois déclarée, et transmissible à l’homme ce qui explique que la réglementation à son sujet soit très stricte dans notre pays. Pour autant, la vaccination de tous les chiens et chats n’est pas obligatoire. La question se pose alors de l’intérêt de cette vaccination pour votre compagnon, alors que le pays ne compte plus de cas de rage du renard. Quelle est la situation de la France et que dit la réglementation ? Notre pays est indemne de rage vulpine (du renard) depuis 1998. Malheureusement certains pays proches, dont certains en Europe comme la Slovénie, la Grèce ou plus près encore l’Italie du nord,   sont encore infectés. Une importation depuis pays infectée est arrivée plusieurs fois durant les dernières années, par des chiens non vaccinés introduit illégalement. C’est pourquoi la réglementation a été adaptée, bien qu’allégée, afin de faire face à un risque de réintroduction. Depuis 1998, il n’est plus obligatoire de vacciner les chiens et les chats contre la rage, sauf les chiens de catégorie 1 et 2, les carnivores domestiques se rendant en Guyane ou dans certains autres territoires d’outre-mer (dans ce cas, un certificat sanitaire de moins de 5 jours est requis), ainsi que pour les chiens et chats participants à des rassemblements s’ils proviennent de pays non indemnes. La vaccination n’est donc pas obligatoire dans les autres cas, en particulier lors de rassemblements comme les expositions, en camping, concours etc. Pour se rendre en Corse ou dans la plupart des départements d’outre-mer. Si vous voyagez à l’étranger, votre compagnon devra être vacciné et posséder un passeport. Demandez conseil à votre équipe vétérinaire, les obligations pour l’aller comme pour revenir peuvent varier suivant les pays.   Dans quel cas la vaccination est-elle recommandée ? Au-delà de ces obligations, il est recommandé de vacciner votre compagnon. En effet lors de réintroduction d’un animal enragé sur notre territoire, tout chien ou chat qui sera suspect d’avoir été en contact avec le malade devra être euthanasié. Une dérogation existe toutefois pour les carnivores à la fois vaccinés et identifiés. Si votre compagnon sort, bien que cette probabilité soit faible, elle ne doit pas être négligée compte tenu de l’enjeu, et au regard du faible coût et de l’absence de risque lié à la vaccination.  D’autre part, si vous souhaitez voyager avec votre compagnon, même s’il ne sort pas habituellement, la vaccination peut être requise, et un certain délai peut être nécessaire, risquant de compromettre votre projet. Dans certains cas, vous devez anticiper de quatre mois votre voyage. N’hésitez pas à questionner votre vétérinaire si vous envisagez de partir avec votre chien ou votre chat ! Si votre chien ou chat fugue et mord ou griffe, même accidentellement, un suivi sanitaire est obligatoire. Ceci est obligatoire même s’il est vacciné contre la rage, selon un protocole strict. Si cela se produit dans une zone où un animal enragé vient d’être découvert, sa vaccination et son identification seules empêcheront l’euthanasie. Pourquoi faut-il un passeport ? Comment se passe la vaccination ?  La réglementation impose que la vaccination soit mentionnée dans le passeport de votre compagnon, et ce passeport doit quant à lui obligatoirement mentionner une identification que certains pays rendent obligatoire par puce électronique (les pays de l’Union Européenne en particulier). L’identification est en effet la seule façon de prouver que l’animal vacciné est bien le détenteur du passeport. Retenons par ailleurs que depuis 1992 pour les chiens et depuis 2012 pour les chats, la cession de nos compagnons ne peut se faire que s’ils sont identifiés. La vaccination contre la rage obéit à un protocole rigoureux, encadré par la réglementation. Seuls les chiens chats (et autres carnivores comme les furets) doivent être âgés de plus de trois mois pour recevoir un vaccin. La vaccination n’est valable qu’après un délai de 21 jours. Un rappel un an après est nécessaire, puis les rappels ultérieurs sont effectués à une fréquence variant suivant les pays (tous les ans pour la France). Bien que notre pays soit indemne de rage autochtone du renard, des pays proches sont toujours infectés. Même si la vaccination n’est pas obligatoire pour votre compagnon, il est fortement recommandé de lui faire ce vaccin associé à l’identification : l’introduction  d’un animal enragé dans votre région pourrait avoir des conséquences graves. Si vous envisagez de voyager avec votre chien ou votre chat (ou un autre carnivore), pensez à anticiper votre voyage et contactez dès que possible l’ambassade du pays où vous souhaitez vous rendre, ainsi bien sûr que votre vétérinaire qui saura vous conseiller.
Quiz sur les bébés animaux
05/06/2018

Quiz sur les bébés animaux

Chargement en cours...
La vermifugation en questions
23/05/2018

La vermifugation en questions

Le saviez-vous ? Le printemps est synonyme de retour des parasites externes. Alors n’oubliez pas de protéger votre compagnon contre tiques, puces et aoûtats. Et oui, ces derniers ne sont pas présents qu’au mois d’août ! Il existe des traitements efficaces pour éviter toute invasion de votre animal mais aussi de votre habitation.  Les parasites internes (vers) peuvent infester votre animal. Le vermifuger régulièrement est donc très important. Pour en savoir plus sur la vermifugation, voici quelques questions/réponses sur ce sujet ! Je veux utiliser un vermifuge naturel, est-ce que l’ail peut convenir ? Dans un premier temps, sachez que les vermifuges naturels sont moins efficaces que les vermifuges vétérinaires classiques. Ainsi, ils sont déconseillés chez les animaux dits « à risque », ceux qui sont susceptibles d’ingérer des parasites. Ce sont les chiens qui mangent des déchets, des excréments… ou les chats qui chassent beaucoup.  Ensuite, l’ail est un aliment toxique pour les animaux. Les doses toxiques sont importantes mais il faut toujours rester vigilant. Il est donc préférable, pour ne pas prendre de risque, d’éviter de donner de l’ail à votre animal.  Je n’ai pas besoin de traiter mon chien contre les vers s’il mange régulièrement de l’herbe ? Lorsqu’un animal mange de l’herbe, cela ne tue pas les parasites digestifs. Au contraire, les irritations provoquées par l’ingestion d’herbe peuvent favoriser le développement des parasites. Il est aussi possible que votre animal mange de l’herbe par inconfort digestif : il faut déterminer la cause de cet inconfort… Les parasites digestifs, peut-être ?  En conclusion, si votre animal mange de l’herbe, la première chose à faire est de le vermifuger, si cela ne suffit pas, une consultation s’impose ! Mon chat a une « peau sur l’œil », est-ce qu’il a des vers intestinaux ? C’est une hypothèse possible.  La troisième paupière ou membrane nictitante sert au chat à fermer hermétiquement les yeux. Le fait qu’elle ne revienne pas complètement en place peut-être dû à différentes causes dont, entre autres, une diarrhée, une déshydratation ou, effectivement, la présence de parasites internes. Surveillez ses selles, sa prise alimentaire et de boisson et traitez-le contre les vers. A quelle fréquence est-ce que je dois vermifuger mon animal ? On conseille généralement de vermifuger tous les 3 mois car le traitement vermifuge élimine les parasites présents dans le tube digestif de votre animal mais ne prévient pas sa ré-infestation. Ainsi, un chien qui mange des proies par exemple, sera plus rapidement infesté et il faudra augmenter la fréquence de vermifugation. Au contraire, les chats d’appartement sont moins à risque ! Mon chat ne sort pas, est-ce que je dois quand même le traiter contre les parasites internes ? Oui, mais moins souvent sûrement que s’il chassait toute la journée. En effet, les chats d’appartement peuvent tout de même être infestés de vers intestinaux en ingérant des puces que vous pouvez ramener sur vos vêtements. Les puces peuvent être porteuses d’œufs de ténias… Les parasites de mon chien peuvent-ils être transmis aux humains ? Oui, les œufs de parasites peuvent se retrouver sur les poils de votre chien. On imagine facilement qu’en le caressant, vous pouvez rapidement être vous-même infesté. Les petits enfants sont les plus touchés car leurs défenses immunitaires sont moins importantes.  Les bacs à sable où peuvent se trouver des excréments de chats sont aussi source de parasites intestinaux pour nos enfants ! Il est possible de vermifuger les adultes et enfants vivant dans l’entourage d’un animal. Pour cela, demandez conseil à votre médecin.  La vermifugation est très importante pour la santé de nos animaux mais aussi pour la nôtre. Nous pouvons vous proposer des vermifuges adaptés à vos animaux en fonction du niveau de risque. L’équipe de la clinique reste à votre disposition pour toute question supplémentaire.
Communication canine : comprendre le langage des chiens entre eux
16/05/2018

Communication canine : comprendre le langage des chiens entre eux

Le chien a un répertoire comportemental étendu lorsqu'il veut échanger des informations avec ses congénères. Il émet ainsi des messages et exprime des émotions grâce à divers signaux. Ces indices sont bien décodés par ses congénères, qui ont pu les apprendre dans les premières semaines de vie, au moment de leur phase d'imprégnation. Cela permet d'entraîner une réaction, et donc, une communication. Quels sont précisément ces codes et normes de communication entre chiens ? Les signaux sonores du chien Les grognements, aboiements, halètements, jappements, glapissements, gémissements ou cris aigus du chien sont des sons ayant un sens précis : menace, avertissement, alerte, faim, soumission, détresse, ennui... Le chien module sa voix afin de faire passer à son congénère le message qu'il souhaite. Les signaux visuels du chien Les postures corporelles, les mimiques et les regards du chien sont également une façon pour lui de communiquer. La domination et la soumission s'expriment par des attitudes bien reconnaissables. Ainsi, un chien montre qu'il est dominant lorsque son regard est fixe, que les poils de son dos et de son cou sont hérissés et qu'il a les babines retroussées. Un chien dominant pose sa patte sur son adversaire soumis, à la queue basse et aux oreilles plaquées en arrière. Un chien dominé traduit sa défaite en se couchant sur le dos, le cou et les parties génitales offertes à son assaillant vainqueur. Celui-ci n'attaquera pas, son ennemi s'étant soumis. Les signaux olfactifs du chien L'odorat est très développé chez le chien. Des substances odorantes, les phéromones, sont secrétées dans les urines, les matières fécales et les sécrétions vaginales. Ainsi, le mâle se soulage sans cesse pour renseigner son identité. Il indique de cette façon son sexe et son état physiologique. Un chien peut uriner jusqu'à 20 fois par heure. La femelle, lorsqu'elle est en chaleur, urine une matière odorante repérable à plusieurs kilomètres à la ronde. Elle agit ainsi deux fois par an. Les signaux tactiles du chien Ce sens intervient lors de certaines rencontres : par exemple, une chienne qui accepte de s'accoupler, ou deux chiens qui se frôlent la truffe. Mais le toucher entre également en jeu lorsqu'un chien dort avec un autre animal, qu'il s'agisse d'un congénère, d'un chat ou d'un autre animal. Tout dépend de la socialisation du chien. Habituer le chiot à vivre avec un autre animal lui permettra de s'y attacher ; c'est le phénomène d'empreinte. Des préférences individuelles apparaissent aussi entre les animaux. Ainsi, une femelle en chaleur peut repousser un mâle pour s'accoupler avec un autre. Le mot de la fin Le chien dispose donc de toute une palette de mouvements et de comportements pour échanger avec un congénère. Communiquer entre chiens est donc aisé, à condition que la socialisation du chiot, durant laquelle il apprend les codes comportementaux canins, ait été faite correctement. Et en tant qu'être humain, comprendre ces signaux peut faciliter la communication humain/chien. Source : www.chien.com  
La stérilisation en question
04/05/2018

La stérilisation en question

Beaucoup se posent la question : est-ce utile de stériliser  mon animal ? Chien, chat, furet, lapin… Quelques questions/réponses sur ce sujet :   Mon chat mâle est malpropre, la stérilisation va permettre d’éliminer ce comportement très désagréable. C’est vrai, mais pas toujours… Généralement, la castration d’un chat mâle permet de limiter les comportements spécifiques des chats entiers liés à leur territoire et à la reproduction. Ainsi, un chat castré aura un territoire plus restreint, marquera moins ce  territoire et se bagarrera moins qu’un chat entier. Si votre chat est malpropre car il marque son territoire, la castration permettra donc de limiter ce comportement. Au contraire, si cette malpropreté est liée à une pathologie médicale (diabète, cystite…), à un trouble du comportement (anxiété notamment) ou à une absence d’acquisition de la propreté, la castration ne résoudra rien ! Comment savoir si mon chat est malpropre ou marque son territoire ?  Lorsqu’il marque son territoire avec de l’urine, le chat reste debout, la queue relevée, il émet fréquemment un petit jet d’urine horizontal sur un support vertical (meuble, mur…). Au contraire, s’il urine en dehors de sa litière, il s’accroupira et laissera une grosse flaque d’urine au sol.   Je ne veux pas faire stériliser ma chienne : elle va grossir ! Après la stérilisation, les besoins alimentaires diminuent de 20 à 30 %. Si votre animal mange toujours autant qu’avant la stérilisation, alors, oui, il va grossir ! Si vous êtes conscient de ce risque, une alimentation adaptée (réduction de la ration et/ou croquettes spécifiques) permet d’éviter toute prise de poids.  Les avantages de la stérilisation sont plus nombreux et importants que ce risque de grossir :  plus de chaleurs et donc de mâles qui tournent autour de la maison pendant plusieurs jours. pas de prise de pilule contraceptive dont les effets indésirables sont très conséquents pas de risque de gestation et donc de chiots non désirés… réduction du risque de tumeurs mammaires, d’infection de l’utérus, de troubles hormonaux… (en fonction de l’âge de la stérilisation) Ma furette ne vit pas avec un mâle, pas la peine de la stériliser… C’est tout le contraire ! La furette reste en chaleur tant qu’elle n’a pas rencontré un mâle, ce qui déclenche l’ovulation. Cette imprégnation hormonale pendant plusieurs mois provoque une pathologie grave appelée hyperoestrogénisme. On observe une atteinte du fonctionnement de la moelle osseuse et donc une diminution de la production des éléments présents normalement dans le sang : plaquettes (risque de saignements), globules rouges (risque d’anémie) et globules blancs (risque d’infections). Les premiers symptômes sont une perte de poils symétriques, un amaigrissement, un gonflement de la vulve… Puis la furette est anémiée : ses muqueuses sont très pâles. Il faut réagir vite car cette pathologie est rapidement mortelle. Conclusion : la stérilisation des furettes, surtout si elles ne vivent pas avec un mâle et/ou que vous ne voulez pas de petits, est indispensable !   Mon lapin mâle m’attaque, que faire ? Question qui n’a, à priori, rien à voir avec la reproduction ? Et pourtant ! Dans un premier temps, ses attaques peuvent être liées au territoire par lui-même. Offrez alors à votre lapin une cage plus spacieuse, un espace de détente (parc) et des sorties plus nombreuses.   Mais cette agressivité peut aussi être due aux hormones… A la puberté, ces hormones « travaillent » et un lapin frustré peut rapidement devenir agressif !  La castration est alors une bonne solution, d’autant plus si elle intervient précocement dès la puberté.   Toute l’équipe de la clinique reste à votre disposition si vous avez d’autres questions concernant la stérilisation de votre animal et la reproduction en général. 
Conseils pour faire du sport avec son animal
26/04/2018

Conseils pour faire du sport avec son animal

Pratiquer une activité sportive est bon pour la santé. La nôtre, mais aussi celle de notre animal. Mais attention à bien observer quelques règles élémentaires pour l’exercer en toute sécurité. Source : Chaîne officielle 30 Millions d'Amis : Fondation pour la protection et la défense des animaux.
Coryza du chat
16/04/2018

Coryza du chat

Le coryza est un syndrome d’origine infectieuse (virale et/ou bactérienne) fréquent chez le Chat, et contagieux. Maladie Elle se manifeste essentiellement par une hyperthermie (élévation de la température corporelle) et des symptômes respiratoires : principalement une rhinite (caractérisée par des éternuements et des écoulements au niveau du nez), une glossite-stomatite ulcéreuse (inflammation de la langue et de la cavité buccale, caractérisée par une hypersalivation et une anorexie plus ou moins prononcée) et un épiphora (larmoiement). Les sécrétions oculaires peuvent empêcher l’ouverture des paupières. En absence de traitement, la maladie peut évoluer vers une guérison en 8 à 10 jours, mais des complications sérieuses peuvent parfois apparaître (nécrose des cornets naseaux, pneumonie) pouvant conduire à la mort chez les chatons et chez les animaux immunodéprimés ou affaiblis par l’anorexie. Des séquelles peuvent persister si aucun traitement n’est mis en place (kérato-conjonctivite, polyarthrite, stomatite granulomateuse…) L’origine infectieuse Ce syndrome peut impliquer des virus : Herpès virus, Calicivirus, Réovirus, ou des bactéries : Bordetella bronchiseptica, Pasteurella, Staphylocoques ou Streptocoques. La contagion virale se propage comme pour la grippe chez l’Homme, sans contact direct, par voie aérienne. Aucune transmission virale à l’Homme n’est cependant à redouter. Le Traitement Il doit être mis en place rapidement. La mise en oeuvre de soins locaux est importante : nettoyage des yeux et des narines à l’aide de solutés adéquats, réhydratation et alimentation forcée si nécessaire. La prise en charge thérapeutique de choix consiste à administrer le traitement par aérosol et par voie générale. Ce traitement est généralement composé d’antibiotiques et des fluidifiants respiratoires, accompagné éventuellement d’une sérothérapie. La conjonctivite est traitée par un collyre antibiotique approprié, si possible sans corticoïdes. Dans les cas les plus sérieux, une hospitalisation peut s’avérer nécessaire. La prévention du coryza Elle est possible grâce à des vaccinations pratiquées par les vétérinaires, associant une protection contre la calicivirose et la rhinotrachéite. On ajoute parfois une protection contre la Chlamydia responsable de conjonctivites. Cette vaccination consiste en une primo-vaccination suivie de rappels réguliers. Un chat vacciné peut toutefois exprimer la maladie de façon atténuée. La prévention de la contagion chez les propriétaires de plusieurs chats est également importante. L’Herpès virus est peu résistant dans le milieu extérieur, mais des porteurs latents peuvent excréter et transmettre le virus lors d’une période de stress, notamment lors de la naissance des chatons. Une supplémentation de l’alimentation de la mère en L-Lysine est proposée pour limiter cette excrétion. Le Calicivirus est beaucoup plus résistant dans le milieu extérieur, et il est recommandé d’éviter tout contact direct ou indirect entre les chats malades et leurs congénères. Conclusion Le coryza, dont les symptômes sont parfois peu importants en apparence, doit conduire le propriétaire du chat à consulter rapidement son vétérinaire, lequel mettra en place un traitement adapté conduisant dans la plus grande majorité des cas à une guérison rapide.  
Manifestations canines - Avril 2018
02/04/2018

Manifestations canines - Avril 2018

  SEANCES DE CONFIRMATION : 04 avril 2018 à 94000 Maisons Alfort Organisateur : Societe Canine Regionale de l'Ile de France Contact : Enva - batiment letard Avenue du general de gaulle 94704 Maisons Alfort Cedex Téléphone : 01.41.79.33.50 Email : scif@wanadoo.fr 06 avril 2018 à 87000 Limoges Organisateur : Association Canine Territoriale de la Haute-Vienne Contact : Patrick Alby Rue jules noriac 87004 Limoges Téléphone : 05.55.79.17.05 Email : schv2@wanadoo.fr 07 avril 2018 à 61000 Villedieu Les Bailleul Organisateur : Association Canine Regionale de Basse Normandie Contact : Brigitte Mouette La campagne 14240 Cahagnes Téléphone : 06.80.15.26.02 Email : birgitmouette@hotmail.fr 07 avril 2018 à 61000 Argentan Organisateur : Association Canine Regionale de Basse Normandie Contact : Brigitte Mouette La campagne 14240 Cahagnes Téléphone : 06.80.15.26.02 Email : birgitmouette@hotmail.fr 08 avril 2018 à 89000 Auxerre Organisateur : Association Canine Territoriale de Bourgogne Contact : Denise Guiot Rue lemaistre 89700 Tonnerre Téléphone : 03.86.55.11.60 Email : info@scb.asso.fr Site web : http://www.scb.asso.fr 11 avril 2018 à 31000 Balma Organisateur : Association Canine Territoriale de Haute-Garonne Contact : 17 avenue jean gonord 31506 Toulouse Cedex 5 Téléphone : 05.61.20.31.44 Email : societecaninehg@wanadoo.fr Site web : http://www.schg.fr 11 avril 2018 à 85000 La Roche Sur Yon Organisateur : Association Canine Territoriale de Vendee Contact : V Piniarski Le desert 85190 Beaulieu Sous La Roche Email : veronique.piniarski@wanadoo.fr Site web : http://scv.com.free.fr 12 avril 2018 à 60000 Compiegne Organisateur : Association Canine Territoriale de l'Oise Contact : Lucie Hardy 13 rue de coincourt 60250 Mouy Téléphone : 06.89.14.16.00 Email : luciehardy@hotmail.fr Site web : http://socanoise.free.fr 13 avril 2018 à 59000 Maubeuge Organisateur : Association Canine Territoriale Club Saint Hubert du Nord Contact : 26 residence charles dupas 59111 Lieu St Amand Téléphone : 03.27.35.80.49 Email : chsnpresidence@orange.fr Site web : http://www.cshn.fr 14 avril 2018 à 64000 Pau Organisateur : Association Canine Territoriale des Pyrenees Atlantiques Contact : Jeannette Larive Res les allees de l empereur - 14 allee des rossignols 64600 Anglet Téléphone : 02.54.40.21.75 Email : jeannette.larive@wanadoo.fr 14 avril 2018 à 68000 Mulhouse Organisateur : Association Canine Territoriale du Haut-Rhin Contact : 22 rue sainte therese 68067 Mulhouse Cedex Téléphone : 03.89.32.10.25 Email : ichr68@wanadoo.fr Site web : http://www.schr68.com 20 avril 2018 à 59000 Ostricourt Organisateur : Association Canine Territoriale Club Saint Hubert du Nord Contact : 26 residence charles dupas 59111 Lieu St Amand Téléphone : 03.27.35.80.49 Email : chsnpresidence@orange.fr Site web : http://www.cshn.fr 21 avril 2018 à 69000 Lyon Eurexpo Chassieu Organisateur : Association Canine Territoriale Rhone-Alpes Contact : Actra - 269 rue francis de préssensé 69100 Villeurbanne Téléphone : 04.78.84.07.22 Email : scrasecretariat@free.fr Site web : http://www.canine-rhonealpes.com 21 avril 2018 à 82000 Monclar Du Quercy Organisateur : Association Canine Territoriale du Tarn et Garonne Contact : Jean-Pierre Marye 1263 rue des capellas 82170 Bessens Email : jean-pierre.marye32@orange.fr 25 avril 2018 à 44000 Les Sorinieres Organisateur : Association Canine Territoriale Club Saint Hubert de l'Ouest Contact : Josiane Zavadesco 15 rue de la butte des moulins 44590 Lusanger Téléphone : 02.40.07.53.96 Email : jzavadesco@scsho.com Site web : http://www.scsho.com 27 avril 2018 à 80000 Amiens Organisateur : Association Canine Territoriale Nord de la Picardie Contact : 73 rue rene et marcelle sobo 80090 Amiens Téléphone : 03.22.43.43.84 Email : asso.scnord-picardie@wanadoo.fr Site web : http://www.asso-scnord-picardie.fr 28 avril 2018 à 43130 Retournac Organisateur : Association Canine Territoriale de Haute Loire Contact : Liliane Thonnat Le gourd 43100 Lavaudieu Téléphone : 04.71.74.92.27 Email : societecanine43@gmail.com Source : https://www.centrale-canine.fr  
Chien : des conseils pour les enfants !
23/03/2018

Chien : des conseils pour les enfants !

Avis aux enfants : voici une vidéo pour vous ! Comment donner à manger à votre toutou, comment jouer avec lui... Autant de réponses données par le comportementaliste canin de la fondation 30 Millions d'Amis . Source : Chaîne officielle 30 Millions d'Amis (Fondation pour la protection et la défense des animaux.)
Le lapin - Fiche de conseils
15/03/2018

Le lapin - Fiche de conseils

Selon les études, 45 à 80% des lapins non stérilisées de plus de 2 ans développent des tumeurs utérines. La stérilisation diminue aussi le risque de tumeur mammaire, surtout si elle est effectuée jeune. L’alimentation de votre lapin est-elle équilibrée ? Une mauvaise alimentation prédispose aux problèmes dentaires, à la stase digestive (constipation pouvant être mortelle chez le lapin), et aux calculs urinaires (alimentation trop riche en calcium). Oui le lapin fait aussi partie des NAC ! Les lapins sont d’excellents animaux de compagnie, à condition de les traiter avec beaucoup de douceur. Dans la nature, ce sont des proies. Par conséquent, ils sont stressés de nature et cachent la douleur ou la maladie le plus longtemps possible (par crainte des potentiels prédateurs). Un lapin qui est visiblement malade doit impérativement être vu en urgence par un vétérinaire habitué à soigner cette espèce.   Environnement Pour habituer votre lapin à la litière, repérez où il fait ses crottes et placez une litière à cet endroit. Par la suite, la litière pourra être déplacée. Il est recommandé de couper les griffes de votre lapin, pour votre confort et pour éviter qu’il ne se blesse en se coinçant une griffe quelque part. Soins préventifs Les lapins doivent être vaccinés contre la myxomatose et la maladie virale hémorragique à partir de 1 mois, avec des rappels tous les 6 mois. Ces visites seront l’occasion de contrôler l’état des dents. Il est important de vermifuger votre lapin. Les lapines non stérilisées développent fréquemment des tumeurs utérines après l’âge de 4 ans (c’est le cas de 75% d’entre elles). Les lapins mâles matures sont territoriaux et se battent entre eux. Il est donc important de faire stériliser les lapins des 2 sexes.   Alimentation conseillée La base de l'alimentation du lapin doit être constituée par du foin de bonne qualité (de couleur verte, qui sent bon), en évitant le foin de luzerne trop riche en calcium. Le foin permet d'user les dents du lapin grâce à un mouvement de va-et-vient. Au contraire, le pain et les pierres à lécher n'usent pas les dents des lapins. Les lapins absorbent tout le calcium de leur alimentation car ils sont adaptés aux milieux pauvres en calcium dans la nature. En captivité, l'alimentation riche que nous leur donnons peut être responsable d'un excès de calcium dans l'organisme et du développement de calculs urinaires. Par conséquent, on évitera de leur donner des légumes riches en calcium comme les endives, la mâche, le choux, les fanes de carottes ou de radis. Le reste de l'alimentation doit être constitué de légumes variés (salade, tomate, poivron, et en petite quantité : carotte, coriandre, persil, aneth...). De temps en temps, un morceau de fruit peut être donné comme friandise (pomme, fraise, myrtille, etc.). On évitera les gâteaux au sucre et au miel qui prédisposent à l'obésité, source de nombreux problèmes (stase digestive, problèmes pour faire la toilette, pododermatite).  Les granulés pour lapin sont optionnels. On peut en donner chez les jeunes, à condition qu'ils ne soient pas à base de luzerne et qu'ils soient homogènes pour que le lapin ne trie pas. Attention à ne pas en donner plus que 2 cuillères à soupe par jour car le foin doit rester la base de l'alimentation pour l'usure des dents. Les granulés Choisir des granulés extrudés et non des mélanges de graines. Ces derniers sont souvent trop gras et le lapin aura tendance à les trier. Les granulés à base de luzerne sont adaptés aux jeunes et aux femelles gestantes mais à proscrire pour les autres lapins. Pour les eux, choisir des granulés à base de phléoles des prés. La composition notée sur le paquet peut vous aider à choisir les granulés pour votre lapin. Choisir les granulés en fonction de leur teneur en fibres (10% de la matière sèche minimum), protéines (18 à 20%), lipide (3,5% maximum) et calcium (basse). Les granulés sont une complémentation : en donner de 0 à 1 cuillère à soupe par jour par lapin au maximum.  Si vous en donnez plus, le lapin aura tendance à manger moins de foin et pourra développer des problèmes dentaires ou digestifs. Le foin Le foin est nécessaire au bon fonctionnement du système digestif des lapins et favorise une bonne usure des dents qui poussent en continu. Le foin à base de luzerne est trop riche en calcium : il pourrait causer des calculs urinaires. Pour les lapins adultes, on choisira un foin à base de phléoles des prés.  Le foin doit être donné à volonté. Il doit être bien vert, feuillu, non poussiéreux ni moisi, et sentir bon. Disposez le foin dans le râtelier pour éviter qu’il ne soit souillé dans la litière de la cage. Pour conserver toutes ses qualités, il faut le stocker dans un endroit frais, sec, sombre et aéré. Les conteneurs hermétiques ne sont pas adaptés. Les friandises Pour faire plaisir à votre petit protégé, rien de plus sain qu’un petit morceau de fruits ou des herbes aromatiques séchées que vous mélangerez à son foin. Il vaut mieux éviter les mélanges de graines, les bonbons et autres barres à grignoter que l’on peut trouver dans le commerce et les animaleries. Trop riches en graisse et en sucre, ces friandises ne sont pas adaptées aux lapins. Vous pouvez également leurs donner des branchages de bouleau, saule et arbres fruitiers non traités qui les occuperont. Pains, chocolats, bonbons et autres gâteaux destinés aux humains sont à proscrire. La verdure Une distribution variée de 100g de verdure par jour, répartie en 2 à 3 repas permet de couvrir les besoins en vitamines et minéraux. Pour éviter les excès et les carences, donnez 3 à 4 végétaux différents dans une ration. Les nouveaux végétaux doivent être introduits progressivement et en petites quantités, afin de prévenir les problèmes digestifs. Bien laver et sécher la verdure. Elle doit être donnée à température ambiante. Ne donnez pas de verdure dans un état que vous ne consommeriez pas vous-même. Voici une liste des légumes, herbes aromatiques et fruits que l’on peut donner aux lapins : légumes :  Betterave, blette, cardon, carottes (fane et racine), céleri (feuille et racine), chou fleur, rave, vert, brocoli (en pette quantité), concombre, courge, courgette, cresso, (en petite quantité), endive, epinard, fenouil, maïs (jeune pousse en petite quantité), melon, moutarde (feuille), navet (racine et feuille), panais, poivron, potiron, radis, rutabaga, salade, tomate, topinambour herbes aromatiques :  Aneth, armoise, basilic, camomille, capucine, cerfeuil, coriandre, laiteron, luzerne, menthe sauvage, mouron blanc, persil, pissenlit, plantain et plantain lancéolé, pourpier, romarin, souci, trèfle blanc, thym, ussilage fruits :  Ananas, abricot, banane, canneberge, cerise, citron, fraise, framboise, kiwi, orange, mandarine, mûre, myrtille, pamplemousse, pêche, pomme, poire, prune, raisin (Attention ne jamais donner les pépins qui sont toxiques)
12345678910...