Actualités régionales

Les fausses réputations de nos animaux
06/05/2022

Les fausses réputations de nos animaux

Les fausses réputations de nos animaux Au fil du temps, de fausses réputations ont été faites sur nos animaux. Répondez à notre quiz afin de savoir si, durant toutes ces années, vous avez cru à ces fausses informations.  Chargement…
Alimentation du chien et du chat
29/04/2022

Alimentation du chien et du chat

Les nouvelles modes, qu’en penser ? Vouloir bien nourrir son compagnon est une préoccupation légitime de tout bon propriétaire. En effet, comme le disait déjà il y a vingt-cinq siècles Hippocrate, l’alimentation est la première des médecines. C’est pourquoi de nombreuses recherches sont effectuées pour améliorer la nutrition de nos carnivores, et certaines « innovations » méritent d’être validées par la recherche. En effet, devant  l’importance du marché et la difficulté pour le non spécialiste de faire la part des choses, certains avancent avec aplombs des idées parfois dangereuses. Nous vous proposons ici de faire une revue de ces différentes idées.  La ration ménagère est-elle la meilleure solution ? Si la ration ménagère calculée et établie sur mesure pour votre compagnon par un nutritionniste demeure la meilleure réponse nutritionnelle pour lui, elle n’est pas dénuée de difficultés. En effet, il est nécessaire de bien suivre les recommandations et de se fournir des ingrédients de qualité. Une fois ceci fait, il faut encore que votre chien ou votre chat accepte de manger l’ensemble de cette ration, sans écarter quoi que ce soit. Au-delà du coût quotidien et du temps nécessaire pour préparer cette ration, on constate très souvent que quelques mois après la prescription de la ration personnalisée, le repas servi est devenu déséquilibré dans plus de quatre cas sur cinq ! Que ce soit parce que la recette n’est plus suivie scrupuleusement ou parce que le chien et plus encore le chat a influencé le préparateur par son refus de consommer une partie de son repas. Le BARF, bien souvent plus de dangers que de bénéfices ! Partant du principe que le chien est un descendant du loup, certains ont proposé de revenir à une alimentation crue, tirée de carcasses qu’on laisse le chien consommer avant de lui retirer les os et de légumes. Ce principe appelé BARF pour « Biologically Appropriate Raw Food » s’il est parfois reconnu pour limiter la quantité des selles et « nettoyer » les dents, tout en respectant les instincts du chien n’en demeure pas moins bien souvent très dangereux. Des études réalisées par des nutritionnistes à partir de recettes proposées par des « spécialistes » ont montré que toutes sont déséquilibrées, et parfois dangereuses. Au-delà, on a rapporté des obstructions ou des perforations causées par les os, des fractures dentaires, des intoxications et aussi des troubles digestifs liés à des carcasses avariées (voire des transmissions de salmonelles à l’entourage !). N’oublions pas que votre chien n’est plus un loup, et que les loups ne mangent pas les restes : ils tuent une proie et la consomment fraiche, laissant les carcasses aux charognards ! Et en cas de maladie chronique, il n’est pas possible de nourrir un chien avec une alimentation de ce type qui ne saura être équilibrée ; c’est le cas des maladies rénales par exemple. Les aliments sans céréales : plus une mode qu’une nécessité ! Depuis la plus haute Antiquité, les chiens sont des commensaux des hommes et ont donc évolué auprès d’eux depuis de nombreuses générations, au point de très bien supporter l’amidon des céréales. Une étude a montré que nos chiens actuels sont capables de digérer seize fois plus d’amidon que le loup. Cette disposition est bien moins développée chez les chats, qui pour autant tolèrent qu’une partie de leur alimentation soit issue des céréales.  Une mode récente en alimentation humaine veut proscrire les céréales de l’alimentation, mode qui tente de s’étendre aux chiens et aux chats. En fait, si certaines personnes (moins de 2% de la population !) sont allergiques ou intolérantes aux céréales (blé, orge, seigle), les autres peuvent en consommer sans trouble. Il en va de même pour votre compagnon. Soit il ne tolère pas les céréales et dans ce cas il faudra les écarter scrupuleusement de son alimentation, soit il les supporte, et dans la limite de ses capacités digestives il sera possible de les utiliser. Attention à ne pas confondre amidon, céréales et autres sources. Certains fabricants sous prétexte de bannir les céréales utilisent de l’amidon de patate douce, de pois ou de pomme de terre. Bien que ces ingrédients ne présentent en général aucun danger, il faudra veiller à ce que la teneur de l’aliment ne soit pas trop élevée, sous peine de déclencher des troubles digestifs ! L’holistique : nécessité ou filon commercial ? L’holistique consiste à nourrir le chien ou le chat en respectant ses besoins naturels, en utilisant des sources d’ingrédient naturelles. On ne peut que respecter cette idée, qui est à la base de toutes les études menées par les nutritionnistes cherchant à déterminer les besoins de chaque individu. Pour autant, un courant commercial s’est emparé de cette idée pour proposer des aliments industriels dont certains sont parfois mal formulés. Ainsi, les aliments pour chiots sont souvent beaucoup trop dosés en calcium, laissant craindre des troubles ostéo-articulaires. Une lecture attentive des ingrédients montre que certains fruits ou légumes sont incorporés à des doses tellement faibles (moins de  50 mg pour un kilo !), que l’on peut se poser la question de l’intérêt de leur emploi : aucune étude ne vient soutenir ces dosages ! Pour autant, comme la recherche d’une alimentation bio, cette démarche est séduisante ! Alimentation en croquette ou en humide : des avantages à cumuler ! Depuis de très nombreuses années, la plupart des chiens et des chats de notre pays consomment des aliments industriels, et il faut bien constater que leur longévité s’est accrue très sensiblement. Faut-il privilégier les aliments secs (croquettes) ou humides (pâtés,bouchés…) ? En fait, si les croquettes sont souvent moins couteuses, les aliments humides ont aussi des avantages : apport en eau pour augmenter le volume du repas et limiter le risque de surpoids, favoriser la santé urinaire en limitant le risque de calculs ou de bouchons (en particulier chez les chats et les chiens de petites races)…sans oublier les préférences de votre compagnon ! Pour autant, tous les aliments industriels ne sont pas égaux, bien au-delà de la différence de prix qu’il est parfois difficile de s’expliquer à la lecture des emballages ! Votre vétérinaire et son équipe sont des spécialistes de la nutrition et connaissent votre compagnon, ils sauront vous donner des informations précises.
Les troubles digestifs chez le chien
22/04/2022

Les troubles digestifs chez le chien

Les chiens présentent souvent des troubles digestifs : quelques vomissements ou de la diarrhée. Mais faut-il s’inquiéter à chaque fois ? Doit-on consulter son vétérinaire obligatoirement ? Voici quelques éléments de réponse pour vous aider.   Mon chien vomit. Il est fréquent que les chiens vomissent sans pathologie particulière, parce qu’ils présentent une lourdeur sur l’estomac, qu’ils ont trop mangé ou mangé trop vite…Toutefois, parfois, les causes sont plus graves et il faut toujours rester vigilant. Lors de vomissements, il faut tout d’abord mettre le chien à la diète (ne pas lui donner à manger, mais lui laisser à boire ) pendant 12 heures et si les symptômes persistent, il faudra alors consulter votre vétérinaire pour en rechercher la cause. Elle peut être digestive, extradigestive. Il ne faut pas négliger la cause parasitaire, car les vers digestifs peuvent provoquer des irritations et donc une inflammation. La vermifugation régulière est donc indispensable. Ensuite, on recherchera parmi les causes digestives : une intoxication par des produits chimiques, des médicaments ou pourquoi pas du chocolat ? L’ingestion de nourriture avariée ou non comestible ? Un ulcère ou une inflammation de la paroi de l’estomac ? Une intolérance ou allergie alimentaire ? Ou enfin, l’ingestion d’un objet non comestible qui peut provoquer une occlusion ?    Toutes ces causes sont plus ou moins graves, provoquant des vomissements plus ou moins violents, mais dans tous les cas, il faut prendre en charge ces symptômes , car un animal peut rapidement se déshydrater et certains traitements doivent être mis en place en urgence. Il existe aussi des causes non digestives, liées à une maladie plus générale : parvovirose, pyomètre, insuffisance rénale, pancréatite, diabète… Des pathologies graves qu’il faut traiter rapidement pour améliorer le pronostic !   En conclusion, si votre chien vomit toujours après 12h de diète ou s’il vomit et semble vraiment abattu, n’attendez pas et consultez rapidement un vétérinaire !   Mon chien a la diarrhée. Dans les premiers jours et même les premières semaines, on parlera de diarrhée aiguë, mais si les symptômes durent depuis plus de 3 semaines, la diarrhée devient chronique. Les causes de la diarrhée peuvent être différentes qu’elle soit aiguë ou chronique. Fréquentes à l’adoption, les diarrhées peuvent être liées à un changement d’alimentation. En effet, il faut toujours respecter une transition alimentaire. Comment faire une bonne transition alimentaire ? Il est important de mélanger ancien et nouvel aliment sur 10 à 15 jours au moins en augmentant très progressivement la proportion du nouvel aliment par rapport à l’ancien. Là encore, les parasites intestinaux peuvent être à l’origine de diarrhée chez le chien. La vermifugation est nécessaire 4 fois par an avec un produit vétérinaire adapté. Ensuite, sachez que les chiens peuvent aussi souffrir de gastro-entérites infectieuses dues à des virus ou des bactéries. N’oublions pas que la parvovirose ou la maladie de Carré provoquent aussi de la diarrhée. Les diarrhées chroniques quant à elles peuvent, bien sûr, faire suite aux diarrhées aiguës non soignées. Mais elles peuvent aussi avoir des causes plus graves comme des syndromes de malabsorption-malassimilation, des intolérances ou allergies alimentaires, des maladies immunitaires ou générales. Si votre chien a la diarrhée, commencez par le mettre à la diète pendant 24h pour reposer la muqueuse intestinale et si les symptômes ne s’estompent pas, la consultation s’impose.   Attention ! Si votre chien est jeune, la diète n’est pas conseillée et les risques sont plus importants, réagissez vite !   Vous l’avez compris, un chien qui présente des troubles digestifs tels que vomissements et diarrhée doit être pris en charge rapidement, car les conséquences peuvent être graves ! Le traitement mis en place comprendra des anti-vomitifs, anti-diarrhéiques mais aussi une perfusion dans les cas les plus importants et parfois même une chirurgie pour ôter tout corps étranger intestinal.    
Le moineau du Japon ou Bengali (Lonchura striata domestica)
15/04/2022

Le moineau du Japon ou Bengali (Lonchura striata domestica)

Ce passereau a été créé par l’homme il y a plusieurs siècles par croisement de moineaux asiatiques. Dans la nature, on trouve ses ancêtres sur certaines îles indonésiennes.  Comment différencier le mâle de la femelle ?  Seul le mâle chante.    Alimentation conseillée :  Il est conseillé de nourrir les moineaux du Japon avec 40% de graines de bonne qualité, 40% de granulés complets pour passereaux et 20% de fruits et légumes frais variés et de laisser un os de seiche en permanence dans la cage des femelles. Rappelons que les femelles peuvent pondre même en l’absence de mâle (comme les poules !). Les « gâteaux pour oiseaux » à base de gras et de sucre (miel…) sont à proscrire, de même que les graviers pour oiseaux, qui sont inutiles et peuvent obstruer le tube digestif de l’oiseau s’il les avale.  Soins préventifs :  Il n’y a pas de vaccin annuel obligatoire à faire chez les moineaux du Japon. Toutefois, il est important de vérifier à l’achat que votre oiseau n’est pas porteur d’une bactérie transmissible à l’homme (Chlamydophila). Cette bactérie se détecte grâce à une prise de sang, qui peut être effectuée chez votre vétérinaire.  Certains moineaux du Japon sont porteurs sains de parasites contagieux pour les congénères (Cochlosoma), notamment d’autres espèces de passereaux. Il est important de dépister ces parasites si vous introduisez un oiseau dans une colonie, et d’effectuer une quarantaine de 45 jours. Si vous décidez de faire reproduire vos oiseaux, assurez-vous que leur état de santé le permet. Il est conseillé de consulter un vétérinaire avant de se lancer dans la reproduction ou d’utiliser les moineaux du Japon comme parents adoptifs d’autres passereaux.  Beaucoup de passereaux apprécient les bains sous l’eau tiède. Vous pouvez proposer une coupelle d’eau à votre oiseau ou l’emmener près d’un robinet pour observer sa réaction. avec les oiseaux habitués aux bains : ils pourraient s’y jeter en croyant qu’elle leur est destinée. Toutefois, attention aux casseroles d’eau bouillante
Quiz : La gerbille
08/04/2022

Quiz : La gerbille

Les gerbilles sont des petits rongeurs curieux et actifs. Répondez à notre quiz sur ces petites boules de poils attachantes. Chargement…    
La vermifugation en questions
01/04/2022

La vermifugation en questions

Le saviez-vous ? Le printemps est synonyme de retour des parasites externes. Alors, n’oubliez pas de protéger votre compagnon contre tiques, puces et aoûtats. Et oui, ces derniers ne sont pas présents qu’au mois d’août ! Il existe des traitements efficaces pour éviter toute invasion de votre animal, mais aussi de votre habitation. Les parasites internes (vers) peuvent infester votre animal. Le vermifuger régulièrement est donc très important. Pour en savoir plus sur la vermifugation, voici quelques questions/réponses sur ce sujet !     Je veux utiliser un vermifuge naturel, est-ce que l’ail peut convenir ? Dans un premier temps, sachez que les vermifuges naturels sont moins efficaces que les vermifuges vétérinaires classiques. Ainsi, ils sont déconseillés chez les animaux dits « à risque », ceux qui sont susceptibles d’ingérer des parasites. Ce sont les chiens qui mangent des déchets, des excréments… ou les chats qui chassent beaucoup. Ensuite, l’ail est un aliment toxique pour les animaux. Les doses toxiques sont importantes, mais il faut toujours rester vigilant. Il est donc préférable, pour ne pas prendre de risque, d’éviter de donner de l’ail à votre animal.   Je n’ai pas besoin de traiter mon chien contre les vers s’il mange régulièrement de l’herbe ? Lorsqu’un animal mange de l’herbe, cela ne tue pas les parasites digestifs. Au contraire, les irritations provoquées par l’ingestion d’herbe peuvent favoriser le développement des parasites. Il est aussi possible que votre animal mange de l’herbe par inconfort digestif : il faut déterminer la cause de cet inconfort… Les parasites digestifs, peut-être ? En conclusion, si votre animal mange de l’herbe, la première chose à faire est de le vermifuger, si cela ne suffit pas, une consultation s’impose !       Mon chat a une « peau sur l’œil », est-ce qu’il a des vers intestinaux ? C’est une hypothèse possible. La troisième paupière ou membrane nictitante sert au chat à fermer hermétiquement les yeux. Le fait qu’elle ne revienne pas complètement en place peut-être dû à différentes causes dont, entre autres, une diarrhée, une déshydratation ou, effectivement, la présence de parasites internes. Surveillez ses selles, sa prise alimentaire et de boisson et traitez-le contre les vers.     A quelle fréquence est-ce que je dois vermifuger mon animal ? On conseille généralement de vermifuger tous les 3 mois, car le traitement vermifuge élimine les parasites présents dans le tube digestif de votre animal, mais ne prévient pas sa réinfestation. Ainsi, un chien qui mange des proies par exemple sera plus rapidement infesté et il faudra augmenter la fréquence de vermifugation. Au contraire, les chats d’appartement sont moins à risque !       Mon chat ne sort pas, est-ce que je dois quand même le traiter contre les parasites internes ? Oui, mais moins souvent sûrement que s’il chassait toute la journée. En effet, les chats d’appartement peuvent tout de même être infestés de vers intestinaux en ingérant des puces que vous pouvez ramener sur vos vêtements. Les puces peuvent être porteuses d’œufs de ténias…       Les parasites de mon chien peuvent-ils être transmis aux humains ? Oui, les œufs de parasites peuvent se retrouver sur les poils de votre chien. On imagine facilement qu’en le caressant, vous pouvez rapidement être vous-même infesté. Les petits enfants sont les plus touchés, car leurs défenses immunitaires sont moins importantes. Les bacs à sable où peuvent se trouver des excréments de chats sont aussi source de parasites intestinaux pour nos enfants ! Il est possible de vermifuger les adultes et enfants vivant dans l’entourage d’un animal. Pour cela, demandez conseil à votre médecin.     La vermifugation est très importante pour la santé de nos animaux, mais aussi pour la nôtre. Nous pouvons vous proposer des vermifuges adaptés à vos animaux en fonction du niveau de risque.
L’alimentation des rongeurs
25/03/2022

L’alimentation des rongeurs

La santé passe par une bonne alimentation, cela est aussi vrai pour nos amis rongeurs et lapins ! Voici donc quelques conseils alimentaires pour votre lapin, cobaye, souris….    Un aliment sous forme d’extrudés Il existe aujourd’hui des aliments équilibrés pour chaque espèce de rongeur. Il est préférable de choisir un aliment complet sous forme d’extrudés car ils contiennent tous les nutriments, vitamines et minéraux nécessaires pour maintenir votre compagnon en bonne santé sans que ce dernier risque de trier, contrairement aux mélanges de graines.    De plus, ils sont faciles à donner en bonne quantité, se conservent bien et permettent d’user les dents de votre compagnon qui poussent en permanence.   Un foin de bonne qualité Il est primordial pour l’apport de fibres dans l’alimentation de votre rongeur ou lapin. Le foin permet donc d’améliorer la digestion et le transit, point sensible des rongeurs.  Il permet aussi une usure régulière des dents de votre compagnon. Pour qu’il apporte tous ses bénéfices à votre animal, son foin doit être de bonne qualité : frais, vert et dégageant une bonne odeur. Vous devez le placer dans un râtelier afin qu’il reste propre et le changer régulièrement. Plus : si le foin est poussiéreux à la fin du sac, humidifiez-le légèrement avant de le donner à votre rongeur ou lapin.   Des aliments frais Pour que l’alimentation de votre cher compagnon soit complète, il est important de lui fournir aussi des aliments frais : légumes, fruits et herbes. Quelques précautions sont alors à prendre : il faut introduire chaque aliment de manière progressive afin d’éviter tout problème digestif et ne les distribuer que propres et secs. Privilégiez les légumes car les fruits sont plus sucrés.   L’eau  Elle est, bien sûr, indispensable. Il faut donc fournir à votre animal de l’eau fraîche et propre. Elle est souvent distribuée dans un biberon adapté afin d’éviter qu’elle ne soit souillée ou renversée. 
La malpropreté du chat
18/03/2022

La malpropreté du chat

Avoir un chat malpropre est très désagréable… et difficile à gérer ! Pour éliminer ce comportement gênant, il faut tout d’abord en connaître l’origine, et elles sont nombreuses.   Si votre chat est malpropre depuis son arrivée chez vous, il est possible qu’il n’ait jamais appris la propreté. Cela arrive notamment si la mère n’a pas pu apprendre à son chaton à être propre : incapacité, décès de la chatte ou séparation trop précoce. En effet, le chaton devient propre par imitation : il regarde sa mère faire ses besoins dans sa litière. De plus, la chatte mettra régulièrement sa progéniture dans la litière pour l’inciter à la propreté. Si votre chat a toujours été malpropre, il faut lui apprendre la propreté en le mettant très régulièrement dans la litière et notamment dès que vous le prenez sur le fait. Quand il fait ses besoins à l’endroit désiré, il est important de le féliciter. Au contraire, si vous ne le prenez pas sur le fait lorsqu’il est malpropre, inutile de le disputer, cela pourrait provoquer une anxiété. Si cela ne suffit pas, une autre solution est possible. Sachez que le territoire du chat est découpé en différentes zones pour l’alimentation, le repos, l’élimination, le jeu, la chasse… Ainsi, sur un territoire réduit, le chat organisera plus facilement ces différentes zones. Si vous laissez votre chaton dans une pièce avec ses jeux, ses gamelles, sa litière, il va rapidement utiliser sa litière puisque les autres zones seront occupées pour l’alimentation et les jeux. Il ne faudra alors pas oublier les câlins !!!   Une malpropreté soudaine pourrait s’expliquer par des mauvaises conditions liées à la litière. En effet, une litière mal placée, pas assez souvent nettoyée ou qui vient d’être modifiée peut perturber l’animal. La litière doit être placée dans un endroit calme, pas un lieu de passage par exemple et loin de la gamelle (pour préserver les différentes zones du territoire évoquées ci-dessus). Attention ! Beaucoup de propriétaires pensent qu’un cellier constitue un bon endroit, mais s’il contient la machine à laver, sachez que les chats peuvent être dérangés par le bruit de l’appareil et même développer une véritable phobie de la litière. D’autre part, la litière doit être nettoyée tous les jours. Certaines litières sont agglomérantes et permettent d’enlever selles et urine rapidement. Celles en silice absorbent l’urine et il faut donc seulement ôter les selles quotidiennement. Toutefois, le choix ne vous appartient pas entièrement… Les chats ont leur préférence ! Un changement, même minime, peut parfois entraîner une malpropreté. Si votre chat est malpropre, commencez par réfléchir à la place de la litière, son nettoyage et les éventuels changements la concernant. En cas de changement, il faut revenir aux conditions précédentes. Si tous ces derniers conseils sont respectés, il sera temps de penser à un problème médical ou comportemental.   Un chat peut aussi être malpropre suite à une maladie ou un problème comportemental.   En effet, un chat qui présente ou a présenté un problème urinaire (cystite, calculs urinaires…) ressent une certaine anxiété à aller dans sa litière qu’il associe à la douleur ressentie lors de la miction. Ainsi, il devient malpropre. Il est donc important de prendre rendez-vous pour une consultation, car beaucoup de ces pathologies constituent une urgence.  Enfin, un chat peut devenir malpropre comme pour montrer à son propriétaire que quelque chose ne va pas. Une anxiété peut, par exemple, induire une malpropreté suite à un déménagement, un changement familial,  la perte d’un compagnon… Là encore, une visite à la clinique est indispensable pour en déterminer l’origine et aider l’animal à surmonter ce problème.   Il est aussi important de distinguer malpropreté et marquage urinaire.   Dans le premier cas, le chat malpropre urine par terre et vous retrouvez une flaque d’urine au sol. Lors de marquage urinaire, le chat émet un jet d’urine horizontal sur un support vertical (mur, meuble…). Vous retrouvez donc, si vous ne le prenez pas sur le fait, des traces d’urine en hauteur sur vos murs ou meubles.  Ce marquage urinaire peut aussi être lié à une anxiété, un problème de cohabitation entre plusieurs chats… Il faut alors améliorer les conditions de vie du chat, enrichir son territoire, gérer la cohabitation si nécessaire.   Devant le nombre d’hypothèses possibles lors de malpropreté chez un chat, il est préférable de réagir rapidement. En effet, plutôt que de supporter ce comportement très désagréable durant de longues semaines, voire de longs mois, le vétérinaire peut vous aider à trouver une solution selon l’origine du problème. 
Les parasites externes
10/03/2022

Les parasites externes

Un grand fléau… Les parasites externes et notamment, les tiques et les puces, sont redoutées par tous les propriétaires de chiens et de chats . Nous vous proposons un petit jeu vrai/faux pour tout savoir sur ces petites bêtes et, surtout, pour les éviter !     Il faut traiter préventivement mon animal. Vrai Une fois que les puces sont installées sur votre animal, il est difficile de s’en débarrasser… En effet, elles pondent des œufs dans les parquets, moquettes, tapis ou dans le panier de votre chien ou de votre chat. Même en traitant votre compagnon, il se réinfeste régulièrement en fonction du cycle de développement des puces. En ce qui concerne les tiques, elles peuvent transmettre des maladies graves (piroplasmose et maladie de Lyme notamment) et il est donc préférable de prévenir toute morsure… Un traitement préventif est donc indispensable !     Le traitement antiparasitaire doit être commencé au printemps. Vrai et Faux Il est, en effet, indispensable de commencer à traiter votre animal au printemps, mais nous conseillons d’appliquer un antiparasitaire tout au long de l’année. En effet, les puces peuvent devenir nombreuses lorsque le chauffage est mis en marche : les œufs et larves présents dans l’environnement (c’est-à-dire votre habitation) reprennent leur développement !  De même, les tiques surprennent parfois par leur précocité au printemps dès qu’il y a un redoux…     Les shampooings antiparasitaires sont particulièrement efficaces. Faux Il est difficile de trouver une bonne efficacité avec les shampooings antiparasitaires. Nous conseillons donc plutôt les pipettes, voire les sprays. N’hésitez pas à nous demander conseil, nous pourrons vous recommander un produit adapté à votre animal, quelle que soit son espèce, son âge, son poids…       Chien et chat peuvent être allergiques aux piqures de puces. Vrai Dans ce cas, une seule piqure de puce peut provoquer une réaction d’hypersensibilité très importante. L’animal se gratte de façon frénétique et peut alors souffrir d’une perte de poils notamment au niveau de la région lombaire. Cette zone peut présenter des croutes et même s’infecter suite aux grattages incessants. Pour tous ces animaux, la prévention est indispensable, car une fois qu’une crise a commencé, une consultation vétérinaire est indispensable pour la stopper et éviter les complications.      Mon animal n’a pas de puces ni de tiques, je peux le traiter tous les deux mois. Faux Traiter tous les deux mois (voire moins fréquemment) ne sert à rien. La plupart des antiparasitaires ont une rémanence d’un mois et il faut donc les appliquer tous les mois pour une efficacité maximale.   Il existe un grand nombre d’antiparasitaires sur le marché des médicaments vétérinaires. L'’équipe de votre clinique peut vous aider à trouver celui qui sera le plus adapté à votre compagnon.
Quiz : Les empreintes des animaux
04/03/2022

Quiz : Les empreintes des animaux

Chaque fois que l'on se promène, on ne prête pas forcément attention aux multiples empreintes laissées par les animaux. C'est le sujet de notre quiz aujourd'hui. Répondez à notre quiz et retrouvez à qui appartiennent ces empreintes ! Chargement…
12345678910...